Singulier pluriel, pluriel singulier, et un brin d’amertume

Par défaut

Chère Nora,

Après un long hiatus (la vie, tu sais…), me revoici ici, pour poursuivre notre sympathique et stimulante conversation.

Tu me demandes: «le désir est-il singulier, comme le plaisir est pluriel»?

Dans un monde idéal, je te répondrais que tout devrait être et singulier et pluriel. Sinon, le monde serait triste à mourir.

Mais on parle de cul, de sexe, de corps, de relations amoureuses, humaines. On parle d’une réalité trop souvent taboue, frappée d’interdits, confinée par la pudibonderie et la pruderie et ô combien d’autres impensés sociaux et culturels? (Tu connais cette nouvelle de Borges dans laquelle il représente le sexe comme une secte secrète et fermée? Parlant, ce texte…)

Mes dernières rencontres charnelles m’ont laissée amère. Si je pouvais vivre à temps plein dans l’univers de Victoria Welby, ma vie — particulièrement sexuelle! — serait tellement plus simple. Seulement voilà, je ne suis pas la scénariste du monde dans lequel je vis. Mon impression? Tabous, interdits, patriarcat, pudibonderie et pruderie font que le sexe, le désir, le plaisir, le cul s’énoncent, se vivent dans un cadre prédéterminé, commun, cliché, un cadre qui fait fi de la singularité des personnes impliquées et la pluralité du désir et du plaisir (on peut-tu, câlisse, lâcher les organes génitaux pendant un quart de huitième de seconde pour se rendre compte que le corps entier est un organe de plaisir, sacrament?).

Je rêve d’une tabula rasa. D’une rencontre charnelle pour laquelle l’autre et moi laisserions toutes nos idées, nos attentes, notre expérience, nos peurs, nos craintes, nos clichés, nos présupposés de côté. Une rencontre charnelle avec un point de départ bien simple: avoir l’envie d’explorer le désir et le plaisir ensemble, avec candeur, enthousiasme, curiosité, ouverture. Il manque de Pinpon dans ce monde, bordel…

Ma question pour toi: la perception qu’ont les autres de toi change-t-elle quand on sait que tu es Nora Gaspard?

Tu me manques beaucoup, la belle, et j’espère qu’on aura bientôt l’occasion de fouler le même sol!

Au plaisir!

VW

"

  1. Ma chère Victoria,
    Oh j’ai tardé à te répondre, car je n’ai pas encore fait ce grand coming out terrifiant de dire « Hé, coucou les gens, je suis Nora Gaspard, écrivaine et blogueuse érotique. »
    A dire vrai, c’est prévu pour ce mercredi 22 février.
    Je m’engage à partager ici et avec toi mes premières impressions, c’est promis !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s